Sélectionner une page

Persévérer dans l’erreur est décidément diabolique.

En témoigne un article récent publié par un site allemand dénommé JüdischeRundschau et qui relève ce qui m’avait interpellée : à savoir la publication par la direction chargée de l’aide humanitaire de la Commission européenne le 19 mars dernier de la liste de ses organisations partenaires pour la période 2021-2027.[1]

Parmi elles, Islamic Relief Sverigeet Islamic Relief Humanitäre Organisation in Deutschlande.V, deux entités, l’une suédoise et l’autre allemande,liées à Islamic Relief Worldwide (« IRW »). À l’origine, l’organisation Islamic Relief aurait été fondée par des membres des Frères musulmans d’Égypte.

C’est en effet peu de dire qu’IRW sent le soufre. Selon un site consacré aux organisations non gouvernementales, « NGO monitor », le Bangladesh, pourtant peu réputé pour sa modération religieuse, avait interdit à l’une des branches de l’organisation l’accès aux camps de Rohingyas, par crainte de la « radicalisation ». De même, selon cette source, les Émirats arabes unis avaient inscrit IRW sur une liste d’entités terroristes en 2014.

Pour ma part, dans une question écrite déposée le 11 décembre 2020, j’avais également souligné les nombreux scandales liés à des propos antisémites de certains membres ou employés d’IRW.

Selon le site allemand précité, contactée, la direction susvisée de la Commission européenne aurait botté en touche, arguant que les deux organisations étaient « des entités juridiques différentes ».

Bref, le financement de ce réseau viendra s’ajouter à la liste de griefs que l’on peut adresser à l’Union européenne en matière d’aide humanitaire. En particulier, sa passivité face à la nébuleuse de l’islam politique, toujours habile à invoquer le paravent des œuvres caritatives.

___________________________

[1]https://ec.europa.eu/echo/sites/echo-site/files/weblistpartners.pdfList of Non-Governmental Organisations certified as EU Humanitarian partners for the period 2021- 2027. version 19 March 2021

Partager