Sélectionner une page

Vendredi 3 juillet, le constructeur automobile allemand Daimler a annoncé son intention de vendre l’usine Smart de Hambach en Moselle.

Un véritable coup de massue pour les 1500 salariés du site qui en 2015 avaient accepté par un referendum consultatif de revenir aux 39h payées 37h afin de préserver leurs emplois et d’assurer la pérennité de l’usine. Un dévouement dont apparemment le groupe allemand n’a que faire puisqu’en 2024 la production sera délocalisée en Chine, pays du géant Geely, premier constructeur chinois qui a racheté 50% du capital de Smart en 2017.

Cela doit nous alerter sur les rachats massifs des fleurons industriels français et européens par des groupes chinois dont le but est l’emploi certes, mais en Chine !

Rajoutons que, la trahison est maximale quand on sait que le groupe Daimler s’était engagé en matière d’embauches, de reprise d’activité et de pérennité du site.

Après avoir tiré le maximum des salariés de l’usine, le groupe les abandonne de la pire manière.

Dans une région déjà fortement sinistrée sur le plan industriel, il apparaît impératif que l’État mette tout son poids dans la balance afin que le site et les 1600 emplois directs et indirects soient sauvegardés notamment dans cette période de pré-crise économique due à la crise du coronavirus.

Sauvons l’usine Smart de Hambach !