Sélectionner une page

France 2 a dévoilé dans le journal de 20h du 24 juin dernier, une situation qui tend à se multiplier sur le territoire, il s’agit malheureusement des décharges sauvages.

La Lorraine, en particulier la Meurthe-et-Moselle, est victime d’escroqueries à grande échelle.

Des contrats de vente de déchets entre la France et la Belgique ont vu 500 tonnes de gravats mélangés à des déchets ménagers être déversées à Haucourt Moulaine. Mais aussi sur des communes avoisinantes : 200 tonnes ont été déchargées illégalement à Rédange et 80 tonnes à Hayange. En à peine quelques semaines, près d’une dizaine de villages lorrains ont été souillés.

Ajoutons évidemment que tous ces camions remplis de déchets qui sont venus déverser leur cargaison n’ont subi aucun contrôle, notamment à nos frontières nationales qui sont devenues de véritables passoires. Une preuve supplémentaire que nos frontières sont aussi là pour nous protéger de futurs désastres environnementaux comme les décharges sauvages.

Ajoutons à cela que quand bien même le gouvernement actuel se vante d’être le protecteur inconditionnel de l’environnement, il ne prend pourtant pas à bras-le-corps le dossier de ces décharges qui pourrissent la nature et la vie des habitants des communes concernées.

Il reviendra aux entreprises et acteurs de cette escroquerie de payer pour la remise en état des terrains aujourd’hui jonchés de centaines de tonnes de déchets.

L’État et notamment le préfet devront veiller à ce que réparation soit obtenue afin de réhabiliter les parcelles aujourd’hui polluées.

À l’heure où l’on demande aux Français toujours plus d’efforts tant sur le plan écologique que financier, il est hors de question que le contribuable paye pour les défaillances chroniques de l’État à protéger ses territoires.